Comparatif : comment choisir entre semelles chauffantes et chaussettes chauffantes ?

Semelles et chaussettes chauffantes : des usages différents

Il existe deux techniques pour se protéger du froid : soit trouver un moyen de s’isoler du froid (un mur épais d’une maison par exemple) ou de réchauffer son corps (le chauffage de la même maison). Notre corps est d’ailleurs une grande machinerie de chauffage puisque nous utilisons l’énergie disponible pour tenir notre corps à une température constante à 37°C : c’est la thermogenèse. Cependant, lorsque la température descend, notre corps n’arrive plus à réchauffer les extrémités et les produits chauffants ont leur place dans la stratégie de lutte contre le froid. Mais comment choisir entre semelles et chaussettes chauffantes.

Quand choisir des semelles chauffantes ?

Lorsque l’utilisateur doit rester longtemps sur un sol froid (travailleurs sur les marchés ou dans l’industrie frigorifique, chasseurs, pêcheurs, etc…). La chaleur diffuse sur l’ensemble de la voute plantaire par le dessous donc isole efficament du sol tout en apportant une chaleur source de confort.

Lorsque l’utilisateur porte des chaussants rigides et/ou montants (chaussures de ski, bottes, etc…) qui ont déjà des semelles épaisses. Les semelles sont alors plus confortables et la commande à distance réglant la chaleur est plus indiquée que les batteries des chaussettes qui peuvent toucher les bottes ou les chaussures de ski.

Quand choisir des chaussettes chauffantes ?

Lorque l’utilisateur cherche un usage plus polyvalent et qu’ils souhaite utiliser des produits chauffants avec des chaussures de villes, des baskets ou pour un usage domestique à la maison.

Lorsque l’utilisateur a une pratique plus dynamique par temps froid ou le pied doit bouger (la raideur de la semelle ne favorise pas les longs déplacements). Dans ce cas là, l’activité du pied permet en partie son réchauffement et la partie du pied résiduelle qui reste sensible au froid est l’avant du pied et les orteils. Le système de chauffage des chaussettes est donc située au dessus du pied et des orteils en bout de chaussette. Cela permet de chauffer le bout du pieds tout en assurant un vrai confort. L’utilisateur peut donc enchainer situations statiques en phase chauffante et situations de marche en phase d’arrêt du système de chauffage.

Lorsque l’utilisateur veut avoir une solution chauffante plus simple à mettre en place. Cependant, il faut pouvoir avoir accès au haut de la cheville pour régler la température.

Quelle chaussant pour quelle activité ?

Les principaux cas où les semelles chauffantes sont à privilégier :

  • Ski
  • Utilisation en botte
  • Toutes les activités majoritairement statiques (pas de marche) : marchés, btp, gardiennage, jardinage, pêche, chasse, équitation...


Les principaux cas où les chaussettes chauffantes sont à privilégier :

  • Activités plus nomades alternant marche et arrêt (ornithologie, randonnée, vtt par temps froids...)
  • Usage domestique et de confort à la maison

Au fait, pourquoi avons-nous froid aux pieds

Les pieds sont, avec les mains, les deux extrémités les plus vulnérables au froid car il est plus difficile de les isoler que la tête qui n’est (normalement) en contact qu’avec de l’air qui est lui-même un excellent isolant. Les pieds et les mains sont quant à eux directement exposés. Nous nous servons de nos mains pour saisir des objets froids et nos pieds peuvent rester en contact prolongé avec des surfaces de quelques degrés. 

Résultat : à moins d’être équipé(e)s de MoonBoots ou de bottes spécialement étudiées pour le froid (semelles crennelées de plusieurs centimètre), nous finissons par avoir froid aux pieds.

Les facteurs de refroidissement des pieds sont multiples :

  • faible isolation des semelles/conduction du froid par le sol,
  • textile de chaussures parfois peu adaptées/refroidissement éolien,
  • fatigue et incapacité du corps à réchauffer les extrémités,...

Le froid est alors source d’inconfort, et peut même devenir source de blessures comme les gelures ou encore provoquer une hypothermie du corps. Pour ceux que ça intéressent, vous trouverez un exposé assez complet sur les effets de l'exposition au froid  publié par le centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail.

Laissez un commentaire