Que faire en cas de coup de chaleur ?

Attendu avec enthousiasme par certains, redouté par d’autres, l’été est assurément une saison qui nécessite de s'y préparer ! Durant ces journées chaudes et ensoleillées, les coups de chaleur, que la communauté scientifique nommera plutôt “hyperthermie”, ne sont pas rares et peuvent être lourds en conséquences. Menaçant principalement les enfants et les personnes âgées et/ou fragiles, il reste possible de prévenir un coup de chaleur et de réagir lorsque celui-ci survient.

Qu'est-ce qu'un coup de chaleur ?

Le coup de chaleur provoque littéralement une surchauffe du corps : la température corporelle augmente et le corps est dans l'incapacité de fonctionner correctement. Il peut résulter :

  • d'une exposition prolongée au soleil (insolation)
  • d'une exposition à la chaleur ambiante (canicule, ambiance industrielle, incendie…), c'est le coup de chaleur dit “classique”
  • d'un effort intense avec une mauvaise évacuation de la chaleur (à cause d'une ambiance trop chaude et humide ou de vêtements trop isolants) : c'est le coup de chaleur dit “d'exercice “ ou “d'effort”.

Pour bien comprendre comment le coup de chaleur survient, il est important de bien saisir la notion de “thermorégulation” : c’est le mécanisme physiologique permettant à l’homme de maintenir sa température constante et se réguler quelle que soit la température extérieure. Lorsque l’environnement devient hostile, notamment en période de canicule, le corps ne parvient pas à transpirer correctement, la thermorégulation devient alors compliquée voire impossible.

Quels sont les symptômes d'un coup de chaleur ?

Premièrement, le coup de chaleur est identifiable lors de la prise de température du corps humain. Il faut donc commencer à agir dès que le thermomètre affiche une température comprise entre 38 et 40°C.

On peut également détecter le coup de chaleur chez une personne à travers certains signes cliniques : peau rouge et chaude, démarche titubante, vertiges, rythme cardiaque élevé, faiblesse musculaire, maux de tête, nausée, troubles de la vue, convulsions, perte de connaissance… Les symptômes peuvent être plus ou moins graves selon les cas et nécessitent obligatoirement de prévenir les secours médicaux. Ainsi, il est primordial d’adopter les bons gestes avant l'arrivée des secours lorsqu’il s’agit de traiter le coup de chaleur déjà survenu.

Coup de chaleur : les gestes à adopter

Hydrater la personne

Qui dit coup de chaleur, dit déshydratation. La réhydratation est donc non négligeable lorsqu'il s'agit de traiter une personne victime d'un coup de chaleur. Notons également que sa perception de soif peut être altérée, il faut donc la faire boire même si la personne dit ne pas avoir soif. Des solutés de réhydratation (vendus en sachet) sont également disponibles en pharmacie et visent à compenser les pertes en sels minéraux et en eau. 

Refroidir le corps

Déshabiller et rafraîchir la personne s'avère crucial pour permettre une bonne évacuation de la chaleur. Pour accélérer ce processus, on peut appliquer contre la personne des bouteilles d’eau, des serviettes ou des compresses froides, tout droit sorties du réfrigérateur. Le refroidissement se fait en continu : attention à bien changer l'objet utilisé pour le rafraîchissement de la personne dès que celui-ci perd en fraîcheur. Il est par ailleurs conseillé de ne pas appliquer de glace directement sur la peau pour éviter tout choc thermique. 

Prendre la température 

N'oubliez pas de prendre la température de la personne victime du coup de chaleur. Elle doit descendre de façon continue. Si au bout de 30 minutes de refroidissement, la température corporelle est toujours aux alentours de 38,8 degrés, il faut appeler les secours (SAMU ou pompiers). En effet, un maintien de la température interne à un tel niveau pendant plus de deux heures peut constituer un véritable danger pour les organes, en particulier le cerveau.

Une position adaptée

Pour améliorer l’afflux du sang vers le cerveau, n'hésitez pas à soulever les jambes de la personne, en les surélevant notamment sur un coussin. Si elle est inconsciente, il est conseillé de la mettre en position latérale de sécurité. À défaut, rejetez sa tête en arrière et tirez son menton, afin de vous assurer que les voies respiratoires ne sont pas obstruées.

Mieux vaut prévenir que guérir : comment éviter les coups de chaleur ?

Lors d'une vague de chaleur ou d'une journée chaude, votre corps perd de l'eau plus rapidement que d'habitude. N'attendez pas d'avoir soif pour boire ! Il est essentiel de boire tout au long de la journée (quantité journalière d'eau recommandée : 1,5 l/jour), surtout si vous êtes à l'extérieur ou si vous êtes physiquement actif, et ce même si vous ne sentez pas la sensation de soif. Pensez également à faire boire tout enfant ou autre personne fragile et nécessitant une attention supplémentaire. 

Rafraîchissez-vous le visage et le corps régulièrement : brumisateur d’eau, linges et serviettes humides, douche fraîche… Il vous appartient de sélectionner l'option qui vous conviendra le plus selon le contexte. 

Si vous le pouvez, évitez de vous exposer au soleil ou en endroit clos comme une voiture. Pensez également à porter un couvre chef et/ou à utiliser un parasol durant les journées ensoleillées.  

Bien plus performants que des vêtements traditionnels, nos vêtements et accessoires rafraîchissants constituent une solution innovante pour prévenir les coups de chaleur et rester au frais, et ce même lorsqu’il fait - très - chaud. Serviettechasuble et gilets rafraîchissants vous permettront assurément de conserver une sensation de fraîcheur pendant vos activités par temps chaud.

Ces conseils ne se substituent en aucun cas à un avis médical, pensez à demander conseil à votre médecin en priorité.